Inclusion Financière des Jeunes dans le Monde Arabe

Silatech & CGAP

Depuis plus d’une génération, la région MENA (Moyen-Orient / Afrique du Nord) connaît le taux de chômage des jeunes le plus élevé du monde, reflétant des décennies d’exclusion économique et financière de ces mêmes jeunes. Selon la Banque Mondiale, l’analyse des données globales de la base Findex (Demirgüç-Kunt et Klapper, 2012) révèle que seuls 13% des jeunes (15-24 ans) de la région MENA sont titulaires d’un compte auprès d’une institution financière formelle, alors que la moyenne mondiale se situe à 37% et à 17% pour la région la plus proche, l’Afrique Subsaharienne.

Après des décennies de marginalisation, à la fois sociale, économique et politique, les jeunes ont été à l’avant-garde des mouvements sociaux qui ont secoué la région au cours des deux dernières années. Le Printemps Arabe a d’ailleurs été déclenché par la frustration et l’action d’un jeune vendeur ambulant tunisien, en somme d’un micro-entrepreneur. Les différents gouvernements ont réagi en cherchant des politiques publiques novatrices susceptibles de favoriser l’insertion économique et financière des jeunes. Aujourd’hui, et plus que jamais, l’inclusion économique et financière des jeunes est considérée et jugée comme un des facteurs clés de la stabilité politique et de la prospérité économique.

Au cours de la réunion annuelle du CGAP qui s’est tenue à Amman en mai 2012, un groupe d’institutions de microfinance et d’organisations internationales ont manifesté leur intérêt à explorer des programmes et des politiques publiques alternatives visant à améliorer l’accès des jeunes de la région MENA aux services financiers. Le CGAP et Silatech organisent donc conjointement un atelier pour (1) partager les résultats des recherches récentes sur l’inclusion financière des jeunes, (2) explorer de potentiels projets novateurs qui pourraient accroître l’offre de services financiers destinés aux jeunes, et (3) discuter de politiques publiques alternatives qui permettraient

d’améliorer l’intégration financière des jeunes dans la région.